La version qui n'intéresse personne
EAN13
9782896986330
ISBN
978-2-89698-633-0
Éditeur
Le Quartanier
Date de publication
Collection
Série QR
Nombre de pages
368
Dimensions
19,7 x 13,3 x 2,9 cm
Poids
426 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La version qui n'intéresse personne

Le Quartanier

Série QR

Indisponible

Ce livre est en stock chez 11 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Elle croyait qu’ici, à l’autre bout du monde, au confluent de la rivière Klondike et du fleuve Yukon, elle aurait le droit de vivre libre. De coucher avec qui elle veut, d’aimer qui elle veut, à visage découvert et sans honte. Mais la femme sans honte se déshonore – et contre la femme sans honneur, tous les coups sont permis. À dix-huit ans, Sacha et son meilleur ami Tom quittent Montréal sur le pouce et aboutissent à Dawson City, au Yukon, où ils trouvent enfin la communauté de punks, d’anars et de vagabonds dont ils rêvaient. Ils adoptent une chienne-louve, Luna, et s’installent sur la Sixième Avenue, dans une cabane sans électricité ni eau courante. De jobs d’été en hivers chômés, de nuits blanches en road trips, d’amantes en amants, des années joyeuses passent dans un monde immense. Mais quand Sacha tombe amoureuse d’un autre, Tom se sent trahi: Sacha n’est qu’une pute, une profiteuse qui mérite d’être punie. Il répand son fiel; le village choisit son camp. Puis la pandémie frappe. En quarantaine dans une cabane isolée, seule avec un coloc dont elle doit repousser les avances pressantes, Sacha compte les jours, tandis que les Dawsonites confinés font son procès. La version qui n’intéresse personne, c’est l’histoire inouïe et cruelle d’une victime imparfaite qui, comme si c’était tout naturel, deviendra l’accusée. C’est le cri d’impuissance et de rage qu’elle adresse à celles et ceux qu’elle voyait comme son unique famille, afin que son humanité lui soit rendue. C’est son ultime tentative d’être comprise, crue, aimée. Avec ce premier roman déchirant et subversif, Emmanuelle Pierrot porte un regard radicalement lucide sur les forces qui poussent les groupes d’humains à commettre des actes terribles en restant convaincus d’exercer la justice.





«Là où certains auraient sombré dans le cynisme et la totale désillusion, Emmanuelle a cultivé les éclaircies et un don pour l’amour. Comme quoi tout n’est pas perdu pour les estropiés qui savent sortir des fleurs de leurs canons. «Sacha est dominée par l’amour. Comme moi. Je suis émerveillée par les gens, je trouve qu’ils sont tellement beaux. Ça nuit à Sacha et ça me nuit parce qu’on ne trouve pas que la laideur est assez laide pour empêcher une relation avec quelqu’un. J’ai souvent été attirée par les contrastes. J’ai donc écrit ce livre, inspirée par des gens dont j’étais en deuil — pas parce qu’ils étaient morts —, parce que je m’ennuyais d’eux».»


— Claudia Larochelle, Les libraires



«Toute l’histoire, c’est comme un pansement qu’on enlève vraiment lentement. Au début, le Yukon est une merveilleuse terre d’accueil, et à la fin, ce sera l’enfer sur Terre pour cette Sacha. Au fil des chapitres, on découvre la plume d’Emmanuelle Pierrot; j’ai adoré la précision de son texte, mais aussi ce souffle, l’espèce de mélange entre l’intellect et le cœur. Il y a tellement de cœur dans ce livre-là.»


— Katerine Verebely, Radio-Canada, Dessine-moi un matin



«Emmanuelle Pierrot ne conclut résolument pas sur une note d’espoir. Y en a-t-il seulement encore, en ce bas monde? “Je ne sais pas où est l’espoir. Mais il y a de l’amour et de la beauté dans le livre et dans le geste narratif, croit-elle. Il y a aussi une forme de rédemption: Sacha prend la parole…»


— Sylvia Galipeau, La Presse



«La version qui n’intéresse personne, s’inscrit de manière viscérale et immersive dans la nordicité, la sous-culture et le mode de vie yukonnais. Et contrairement à ce qu’indique son titre, il raconte une histoire que tout le monde connaît, mais dont on parle trop peu.»


— Anne-Frédérique Hébert-Dolbec, Le Devoir



«La version qui n’intéresse personne est le livre qui vous mettra sur le tapis en quelques uppercuts bien placés. Je n’ai pu m’empêcher de le lire en une journée et je ne m’en suis toujours pas remis. Mais quel livre! Bien que la descente aux enfers de Sacha, dans un coin du Yukon qu’elle croyait être un coin de paradis, vous brassera au plus profond de votre être, le premier roman d’Emmanuelle Pierrot est un livre exceptionnel aux qualités indéniables qui trône désormais dans les incontournables de notre librairie.»


— Shannon Desbiens, Librairie Les bouquinistes



«Un premier roman déchirant d’une extraordinaire maîtrise.»


— Librairie Le monte-en-l'air



«Voici l’époustouflant premier roman d’une autrice à suivre… On pense à Kerouac, à Krakauer, à la beat generation et à ces histoires initiatiques inspirantes dont la lecture est addictive, poignante et instructive.»


— Librairie La flibuste
S'identifier pour envoyer des commentaires.