Souterrains Le Coût de la vie
EAN13
9782364687127
ISBN
978-2-36468-712-7
Éditeur
Editions du Sous-Sol
Date de publication
Collection
SOUTERRAINS (1)
Nombre de pages
176
Dimensions
17,8 x 10,9 x 1,5 cm
Poids
184 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Souterrains Le Coût de la vie

Editions du Sous-Sol

Souterrains

Offres

Un divorce forcément douloureux, une grande maison victorienne troquée contre un appartement en haut d’une colline dans le nord de Londres, deux filles à élever et des factures qui s’accumulent... Deborah Levy a cinquante ans quand elle décide de tout reconstruire, avec pour tout bagage, un vélo électrique et une plume d’écrivain. L’occasion pour elle de revenir sur le drame pourtant banal d’une femme qui s’est jetée à corps perdu dans la quête du foyer parfait, un univers qui s’est révélé répondre aux besoins de tous sauf d’elle-même. Cette histoire ne lui appartient pas à elle seule, c’est l’histoire de chaque femme confrontée à l’impasse d’une existence gouvernée par les normes et la violence sournoise de la société, en somme de toute femme en quête d’une vie à soi.
Ce livre éblouissant d’intelligence et de clarté, d’esprit et d’humour, pas tant récit que manifeste, ouvre un espace où le passé et le présent coexistent et résonnent dans le fracas incessant d’une destinée. Le Coût de la vie tente de répondre à cette question : que cela signifie-t-il pour une femme de vivre avec des valeurs, avec sens, avec liberté, avec plaisir, avec désir ? Marguerite Duras nous dit qu’une écrivaine doit être plus forte que ce qu’elle écrit. Deborah Levy offre en partage cette expérience. Le livre phénomène partagé comme un trésor par ses lecteurs, et salué par le prix Femina étranger.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

Conseillé par
12 mai 2023

Identification des personnages principaux

Rarement naufrage aura sonné aussi salutaire. Un divorce survient comme un sursaut vital, puis il faut assumer les aspects matériels d’une existence d’écrivaine et de celles de ses filles. Le cadre est peut-être sérieux, mais le propos est foudroyant, tout ...

Lire la suite